Logo Allmyblog
Logo Allmyblog
Lien de l'article    

BIBLETERREMER

Au fil des jours,
LA BIBLE NOUS PARLE aussi par la mer.
Ecoutons, échangeons...
Contacter l'auteur de ce blog

CATEGORIES
- articles

5 DERNIERS ARTICLES
- LA MER EST NOTRE AVENIR
- La bonne gestion
- Siloé au port des Sables
- marins pêcheurs rescapés de naufrage
- expo sur la mer à Luçon
Sommaire

5 DERNIERS ARTICLES COMMENTES
- En croisière dans la tempête
- Dieu Amour en Islam et Christianisme
- 50 ans d'aumônerie de la pêche
- La Bible relue pour notre temps
- Un demi-million de Français en croisière

CALENDRIER
LunMarMerJeuVenSamDim
01020304
05060708091011
12131415161718
19202122232425
262728293031
<< Décembre >>

BLOGS FAVORIS
Ajouter bibleterremer à vos favoris

LIENS FAVORIS
- film streaming
- film streaming vf
- film en streaming
- film gratuit
- serie en streaming
 MER ET BIBLE Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 
Cliquer pour agrandirCliquer pour agrandir


 DEPUIS NOVEMBRE 2013

LES NOUVEAUX TEXTES n'apparaissent plus d'emblée à l'accueil ,

mais à la fin, au tout dernier article. Pour les  retrouver, cliquer dans l'encadré, à gauche : MES 5 DERNIERS ARTICLES  .


Voir aussi:  http://parcours-singuliers.centerblog.net/


SUR LE SITE : monsite.wanadoo.fr/mer.et.bible/ :

 

Aventurez vous sur la mer
Aventurez vous dans la Bible.

Vous aimez la mer
mais vous n'avez pas de bateau.

Vous aimez la Bible
mais vous n'y connaissez rien
ou vous voulez en savoir plus.

Aux Sables d'Olonne vous serez les bienvenus à "Mer et Bible"

-----------
Comment se déroule une journée « mer et bible »
- à partir de 10 h 30 partage biblique sur les textes du jour
- puis repas pris en commun avec ce que chacun apporte
- sortie en mer selon météo en cours d'après-midi selon le souhait des participants
Beaucoup sont abonnés à "Prions en Eglise" ou à "Magnificat". Ces livrets proposent les textes bibliques du jour. Nous proposons de venir les lire ensemble, en se référent à diverses traductions:Bible de Jérusalem, TOB, Bayard, JCh. Thomas, Chouraqui et au texte grec du Nouveau Testament.
-----------------------------------

VOUS TROUVEZ ENCORE SUR LE SITE  : monsite.wanadoo.fr/mer.et.bible :

de Marie Balmary sur RCF le 25/05/2008 :
Ses propos rejoignent l'expérience des partages à "MER ET BIBLE", comme le note un participant:     « LIRE LA BIBLE : lire avec d'autres en écoutant l'autre autant que le texte.
C'est le texte qui nous permet de nous rencontrer.
Un texte révélant autant que révélé.
Des êtres sont un bonheur les uns pour les autres, à condition d'être ce qu'ils sont vraiment
Chaque fois que quelqu'un a pu dire devant l'autre qui il était.
Le plus intime de l'autre nous renvoie au plus intime de l'Autre.

Croire en Dieu ?
Ce verbe » croire » c'est quand il n'a pas de complément d'objet qu'il est plus parlant.
Dans ce croire il n'y a pas de jugement, il y a une attente, un accueil.
Peut-être qu'on ne peut rien dire de plus sur Dieu que sur l'homme.
« Vous êtes des dieux » est-il dit dans les psaumes.
La relation à Dieu et la relation au frère : on n'est pas plus près de l'un que de l'autre.

Quand un texte nous attriste, c'est que nous ne sommes pas « justes, » pas ajustés avec le texte.
Creuser, aller voir plus loin, le texte grec, hébreu, les différentes traductions.
Quand la joie est là , alors la joie est un guide de vérité."

-------------------------------------------------------------------------------------------------

de  J.Claude Guillebaud dans son livre : « Comment je suis redevenu chrétien »
2007, aux éditions Albin Michel.(page 163 - 164)

"Si le message est vivant, alors il doit pouvoir être relu et déchiffré par les hommes et les femmes d'aujourd'hui, avec les mots, la sensibilité et les connaissances de leur époque. C'est là, dans cette reconquête d'un langage intelligible, que se joue probablement l'avenir du christianisme.
En France comme ailleurs,il existe des groupes informels où l'on travaille justement à cette réinterprétation des textes bibliques. J'en connais certains. En dissipant le brouillard
et les contre-sens des traduction successives –araméen, hébreu, grec -, et en retournant au texte originel, ces pionniers essaient d'en faire jaillir un sens nouveau.
A cette fin, ils n'hésitent pas à mobiliser les outils intellectuels d'aujourd'hui : psychanalyse, linguistique, informatique, sciences cognitives. Je suis sûr que, faisant cela, ils renouent superbement avec cette tradition de l' « interprétation créatrice » qui a permis d'abord au judaïsme, puis au christianisme, de traverser le temps…»

C'est tout le projet du groupe "Mer et Bible", escale de l'Association "Cap Vrai" pour une présence chrétienne à la navigation de plaisance.
 Cap Vrai Vendée : 06 07 39 36 12

  Lire le commentaire | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 25-12-2008 à 19h46

 UNE APPROCHE DE LA BIBLE Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 
Cliquer pour agrandir

ci-dessus : vitrail de l'église Notre Dame de Bon Port aux Sables d'Olonne

 

---------------------------------------------------------------------------------------

 

 

 MICHELE BURET, bibliste, dans le GROUPE "MER ET BIBLE" :

 

NOTRE LECTURE DE LA BIBLE

 

La littérature biblique, sobre, dépouillée (ne parle t on pas de « simplicité biblique » ?), témoigne d'une réflexion profonde sur le cœur humain dans sa relation à l'autre, et à ce qu'il nomme le « divin ».

 

Actuellement des personnes très différentes (sociologiquement, religieusement…) ont l'intuition de la richesse particulière de ces vieux textes, à « écouter », et se sentent seules devant eux. Les discours officiels sur ces textes leur paraissent sans grand intérêt.

Parfois l'occasion de lire à plusieurs leur est offerte. Elles retrouvent alors, parfois sans le savoir, une très vieille tradition de relecture, d'appropriation d'une parole vivante, que chaque génération refait (ou ne refait pas) avec les questions de sa propre époque. Le texte biblique devient alors parole vivante dans l'échange de paroles vivantes entre ses lecteurs.

 

Le propos est :

-         d'écouter le texte, si possible dans sa langue originelle, hébreu ou grec, avec recherche du ou des sens des mots utilisés, dans le contexte du livre d'où est extrait le texte d'abord, puis du corpus biblique plus large.

-         d'avoir confiance dans le texte tel qu'il se présente, surtout s'il étonne, et donc de le respecter, de respecter le travail de mémoire et de transmission de génération en génération (à interroger et à connaître si on le souhaite, ce qui nécessite initiation, travail et temps, ou confiance en ceux qui ont eu le temps d'être initiés et de travailler.

-         d'écouter d'autres qui écoutent le texte avec une autre oreille, une autre sensibilité, un autre questionnement.

-         d'être écoutés  par d'autres de la même façon. Ce qui implique que tous sont en recherche, dans une position de non-savoir au départ par rapport au sens profond du texte, et que chacun  peut aider, dans l'échange qui s'amorce, à élaborer ce sens profond.

 

Ecouter un texte, un autre ou soi-même,  n'est pas facile, donné, mais le fruit  d'un long apprentissage à plusieurs,  au fil du temps, du groupe…

On comprend que les « savants » ne soient pas les mieux placés dans cette quête du sens, mais plutôt ceux qui sont à l'écoute des autres, les « chercheurs » de sens  (psychanalystes par exemple, attentifs à l'émergence de « l'être » enfermé dans ses conditionnements.)

 

Tout le monde, peu ou prou, utilise les outils, connus en France, de l'analyse littéraire : mots-clés, parallélisme,  oppositions, structure du texte…

Mais comment accéder au niveau profond, sinon à travers le cheminement profond, relationnel, que les uns et les autres ont amorcé ? et vivent dans le groupe.

 

 

EXEMPLE DE RECHERCHE ENSEMBLE :    Quand Pilate dit à Jésus : « Tu es le roi des Juifs »  Jn 18, 33) … et qu'il l'écrit sur la croix (Jn 19 19-22) la question  « que se passe t il dans la tête, ou le cœur, de Pilate, ne vient pas du tout d'emblée ? On voit l'homme politique et non  l'humain qui dira :  « Voici l'humain » (Jn 19 5 ) – Que peut signifier « roi des Juifs » ou  «  humain »  pour un fonctionnaire romain ?

Les questions les plus profondes sont les plus simples, et par là les plus difficiles à élaborer.

Michèle Buret nov. 2008

 

  Lire les 2 commentaires | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 30-12-2008 à 17h19

 LES MASSES DE LA MER MUGISSENT Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 
Cliquer pour agrandir

image : naufrage sur la côte des Sables d'Olonne

 

LES MASSES DE LA MER MUGISSENT  psaume 95

 

Peur ou angoisse des navigateurs ?  D'après le quotidien « Ouest-France »

VENDEE-GLOBE 2008-2009 : 30 bateaux au départ, seulement la moitié encore en course à mi-parcours.

Sur la route du grand sud, quelques skippers ont accepté d'évoquer cette étrange compagne embarquée à leur côté au moment de franchir « la porte des glaces ».

 

« Celui qui dit qu'il n'a jamais peur, il est soit menteur, soit inconscient », affirmait Michel Desjoyeaux,

Le romancier Roger Frison-Roche a écrit : « En montagne, à partir du moment où vous n'avez plus peur, vous êtes en danger de mort. » Mais face à l'Everest des mers, la peur existe-t-elle ?



De tout temps, la mer a fasciné les hommes. Est-ce un hasard si l'une des plus belles oeuvres du célèbre peintre japonais Katsushika Hokusaiu (XIX
e siècle), s'appelle « La Vague ». Une estampe incroyablement belle et immensément monstrueuse... Comme la mer.



Si l'aphorisme est discutable, l'image est immuable. Dans cette « menace suspendue », la peur des mers existe. Arnaud Boissières (Akena) ne la cache pas derrière des mots. « La vraie peur, comme du loup-garou, on pense aux mers du sud, magiques par leur solitude, souligne-t-il. C'est pour ça que je suis excité d'aller tout seul là-bas, pour y voir des lumières uniques, ressentir des sueurs froides d'émotions, ainsi que la grandeur des océans. Oui, la peur sera là... Mais c'est la peur de rater qui est la plus grande ».

« La peur est une forme de respect pour la mer »



Quarantièmes rugissants, cinquantièmes hurlants, soixantièmes où le calme devient blanc... A l'image du silence des champs de neiges et des arêtes glacières du Mont-Everest. Face à cette solitude, Arnaud Boissières s'interroge : « A ce moment-là, est-ce que tu es en danger ? Je pense plutôt que tu es en harmonie avec les éléments et le bateau. »



L'histoire du Vendée Globe se nourrit de l'histoire de ces hommes et de ces femmes qui ont écrit la légende de la course, entre rires et drames. Ce n'est pas parce que les deux dernières éditions (avant celle de novembre 2008) se sont déroulées dans des conditions idéales que la bête du grand sud ne se réveillera pas, cette fois-ci, comme lors de l'hiver 19961997 de tragique mémoire (1)

.

Est-ce pour mieux apprivoiser la peur que Samantha Davies (Roxy), la petite fille née de la mer, a fait d'un «vieux  loup de mer », Michel Desjoyeaux, son héros ? « La peur, je la conçois comme une forme de respect pour la mer et sa force. Je pense que c'est cela qui donne le « sens marin », parfois... Je sais que je vais avoir peur mais je n'ai pas peur de ça ».



« Celui qui n'a jamais peur est menteur ou inconscient... »   À l'instar d'Arnaud Boissières et Samantha Davies, Michel Desjoyeaux (Foncia), vainqueur de l'édition 2001 reconnaît avoir peur. Et en bon professeur, il donne la leçon. « Celui qui dit qu'il n'a jamais peur, il est soit menteur, soit inconscient. Je n'aime pas mentir, et je ne crois pas être un inconscient. Oui, il m'arrive d'avoir peur, mais très souvent d'une peur rétrospective, d'être passé à côté du pire, d'y avoir échappé. La peur rend l'animal agressif, c'est une bonne méthode pour perdre ses moyens dans la gestion d'une situation délicate. Comme l'écrivait François Rabelais : « science sans conscience n'est que ruine de l'âme », conscience sans science n'est qu'un petit mot grossier. » Que dire de plus, si ce n'est d'écouter ?



Écouter, encore et toujours, ceux qui savent. Pour savoir, il faut connaître ou apprendre. Même une émotion aussi « facile » que la peur.  Sébastien Josse (BT), qui s'était fait une grosse frayeur en heurtant un « growler », un bloc de glace dérivant entre l'Antartique et le Tasmanie en 2004, l'évacue par des mots. « Je ne parlerais pas de peur, mais plutôt d'angoisse, d'appréhension. La peur tétanise tandis que l'angoisse n'empêche pas d'avancer. Dans les mers du Sud, même si tu passes un mauvais moment, il faut être réactif, attentif... Tu ne peux pas laisser la peur t'envahir ».



Bruno POIRIER. Dans Ouest-France décembre 2008.



(1) Plusieurs bateaux avaient chaviré dans l'Océan Indien et le canadien Gerry Rouf avait disparu en mer.

 

Dans la liturgie du samedi 31 décembre 2008 on pouvait lire au psaume  95 :  « LES MASSES DE LA MER MUGISSENT » , mais  c'est encadré par une invitation à la louange et la fête :  « chantez au Seigneur, terre entière,… la campagne tout entière est en fête, les arbres des forêts dansent de joie. ».

Ainsi les masses de la mer mugissent…de joie, mais ce n'est pas une raison pour cesser d'être vigilant. « Terre et mer louez le Seigneur »

  Lire les 3 commentaires | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 31-12-2008 à 14h50

 LES MAGES AU VENDEE GLOBE Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 
Cliquer pour agrandir

Quelle aventure attend ces voyageurs, harnachés, munis de leur gilet de sauvetage?

N'y a t il pas, selon un auteur ancien, les vivants et les morts, et ceux qui naviguent?

 

-------------------------------------------------------------------------------

LES MAGES  PAR UN VASTE DETOUR :   03/01/2009    Cop et Chav.

 

Voulez~vous rêver avec moi devant la crèche? Les mages sont là. Personne ne bouge :  pas même l’âne ou le boeuf, pas même le chien sur le pont de la rivière. Mais voici que les rois mages se lèvent, ils s’inclinent devant l’enfant et ils escaladent à nouveau leurs chameaux. Ils vont repartir. L’évangile de Matthieu - le seul à nous parler d’eux - nous dit qu’ils avaient été invités par un songe à ne pas repasser chez Hérode ». Mathieu ajoute : ils revinrent dans leur pays par un autre chemin. »

 

Où était leur pays? Quel  fut leur itinéraire ? Par mer ou par terre, sans routeur, sans GPS.  Ne marchaient ils pas à l’étoile ?

 Dans un baptistère ancien, à  Florence,  en Italie on voit un détail étonnant : les trois Mages en pleine mer, comme les navigateurs du Vendée-Globe, sauf qu’ici ils ne sont pas en solitaire, mais à trois, embarqués. Sur leur coque de noix, les mages sont absorbés dans leur méditation. Des  poissons sortent  la tête de l’eau pour les regarder.

Ils n’y a plus de chameaux, il n’y a  plus de bagages : les trois hommes semblent fascinés par la bonne nouvelle qu’ils portent en eux et qu’ils sont chargés de porter aux divers continents. Une tradition veut qu’il y avait un blanc, un noir et un jaune,  selon les trois continents connus à l’époque.

La mer est calme  Un marin enfonce la rame en attendant qu’un peu de vent vienne soulever la voile.  Vers quelle terre voguent-il, eux ?  Par leur diversité, jaune, blanc ou noir, ils annoncent que l’enfant de Bethléem,  qui se révèlera fils de Dieu, est venu pour l’humanité entière. Pour faire entrer la réconciliation dans la famille humaine. Entraîner tout le monde dans la véritable humanité en Christ. Cette humanité qui se cherche dans la nuit. Celle pour laquelle on vit et on meurt, celle qui connaît encore la guerre sur les divers continents, cette humanité encore en chemin et si loin encore de cette paix promise « aux hommes que Dieu aime »

Combien de temps ont-ils mis pour parcourir les cinq continents?

80 ou 100 jours comme les meilleurs du Vendée-Globe ?  

 

Imaginons qu ‘il leur aura fallu 33 ans. Et vous voyez la référence. Un soir, un peu avant la fête de Pâques, ils sont repassés discrètement par Jérusalem. On entendait des cris, des piétinements. Il y avait des rues où l’on ne voyait personne.  Près de la porte de la ville, ils aperçoivent un attroupement, puis trois crucifiés. Sur la croix du milieu, par-dessus un corps  un écriteau: Le roi des Juifs,  C’était l’enfant qu’on avait refusê à l’hôtellerie de Bethléem et qu’Hérode avait pourchassé. Ce jour-là, plus encore que dans la nuit de Noël, il était nu, livré, toute sa vie avait été donnée.

 

C’était un vendredi après-midi. Mais le troisième jour, le dimanche matin, il s’est relevé d’entre les morts. Et ses amis sont partis à leur tour, annoncer la Nouvelle jusqu’aux extrémités de la terre. Désormais, il n’y aura plus ni Juif ni Grec, ni esclave ni homme libre, ni homme ni femme.(st Paul). A tous il faut dire: « Vous êtes les enfants du même Père, Jésus a ouvert une route que vous ne connaissez pas. C’est lui la véritable étoile.

 

Conclusion : si chacun d’entre nous était un mage, annonçant dans un univers qui s’ouvre «  chagrin » pour 2009,  un messager de la bonne nouvelle, un messager et un acteur d’un monde, dans cette portion d’histoire, de territoire, de liens où il nous est donné de naître, vivre et espérer.  ( sur une idée de Gérard Bessière)

  Aucun commentaire | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 03-01-2009 à 15h43

 Dieu Amour en Islam et Christianisme Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 
Cliquer pour agrandir

photo: Barrage à frontière algéro-tunisienne - image d'un ancien combattant de la Copechagnière (85)

 

FAUT IL CONTINUER DE DRESSER DES BARRIERES ENTRE LES HOMMES?

 

« Dans sa réunion annuelle à St Jacut de la Mer, le groupe « mer et bible »  a suivi pas à pas les textes de la liturgie du jour en cette semaine qui suit l'Epiphanie 2009 .

Chaque jour la lettre de st JEAN avec ce thème qui court tout au long : « l'Amour vient de Dieu et aimez vous les uns les autres comme Dieu vous a aimés en son Fils Jésus. »

Nous nous sommes demandés, quelques jours avant le colloque Inter-Religions  à St Jacut, si cette idée de l'amour de Dieu  était aussi fort dans les autres religions et notamment dans l'Islam.

La déclaration finale du premier séminaire du forum catholique-musulman, semble-t-il y répond. 

 «  Cet amour, comme l'indique le Saint et Bien-Aimé prophète Mahomet, est antérieur à l'amour humain pour l'unique vrai Dieu. »

Et puis ceci :  « Nul d'entre vous n'a la foi tant qu'il n'aime pas pour son prochain ce qu'il aime pour lui-même» 

Voir Documentation Catholique 21 décembre 2008 p. 1098

 

----------------------------------------------------------------------------------------------

 

EST IL POSSIBLE DE SE PARLER ENTRE CHRETIENS ET MUSULMANS ?

 

Oui, si l’on se réfère à la déclaration du Concile Vatican II :

 

« L'Eglise regarde avec estime les Musulmans (...).  Si, au cours des siècles, de nombreuses dissensions et inimitiés se sont manifestées entre les chrétiens et les musulmans, le Concile les exhorte tous à oublier le passé et à s'efforcer sincèrement à la compréhension mutuelle (...)." 

 « Le dessein de salut enveloppe également ceux qui reconnaissent le Créateur, en tout premier lieu les musulmans qui professent avoir la foi d’Abraham, adorent avec nous le Dieu unique, miséricordieux, futur juge des hommes au dernier jour » (L.G.  n° 16).

 

Jean-Paul II à Casablanca pour de jeunes musulmans, le 19 août 1985 : « Je crois que nous, chrétiens et musulmans, nous devons reconnaître avec joie les valeurs religieuses que nous avons en commun et en rendre grâce à Dieu

 

Et plus près de nous en Vendée la rencontre interreligieuse du 24 janvier 2009 la rencontre :

« Chrétiens et Musulmans, quels points communs, quelles différences ?

Mieux connaître l’Islam pour mieux vivre ensemble »

 

 Connaître la religion de l’autre est ainsi une manière de se préparer à le traiter comme un frère, une sœur dont la différence cesse d’être une source de conflit et devient une richesse ; l’expérience montre que c’est l’occasion d’enrichir sa propre foi, et même de ressentir le besoin de l’approfondir.

 L’aboutissement de cette journée a été un témoignage de dialogue islamo chrétien (qui va jusqu’à des moments pour prier ensemble pendant le carême et le ramadan) au sein de la pastorale des migrants des Herbiers ; cela a commencé par une histoire de voisines solidaires ; Mhamed et Geneviève nous ont ainsi donné à voir la joie de se reconnaître comme croyants ensemble.

 Mgr CASTET a terminé la rencontre en apportant son témoignage qui confirmait le chemin du dialogue spirituel comme porteur de fruit.

 

 

  Lire les 3 commentaires | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 07-01-2009 à 16h36


|<< | 1 |  2   3   4   5   6   7   8   9   10   11   12  >>> >>|


SYNDICATION
 
Fil RSS 2.0
Ajouter à NetVibes
Ajouter à Google
Ajouter à Yahoo
Ajouter à Bloglines
Ajouter à Technorati
http://www.wikio.fr
 

Allzic en direct

Liens Commerciaux
L'information à Lyon
Retrouvez toute l'actu lyonnaise 24/24h 7/7j !


L'information à Annecy
Retrouvez toute l'actu d'Annecy 24/24h 7/7j !


L'information à Grenoble
Retrouvez toute l'actu de Grenoble 24/24h 7/7j !


Application Restaurant
Restaurateurs, demandez un devis pour votre application iPhone


Fete des Lumières
Fête des lumières : vente de luminaires, lampes, ampoules, etc.

Votre publicité ici ?
  Blog créé le 08-12-2008 à 10h25 | Mis à jour le 19-09-2016 à 21h09 | Note : 5.00/10